Forum Officiel du Serveur Minecraft Français Elandora


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Ne jamais penser au passé sombre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Ne jamais penser au passé sombre... le Dim 14 Sep - 19:53

TheCharly

avatar
Zombie
"Je me souviens de peu de choses.... où plutôt de beaucoup de choses peu importantes...
Je me souviens d'événements, de rumeurs, de récits, mais aussi de nombreux et douloureux moments... que c'est dur de raconter sa vie en quelques minutes....
Fils, écoute-moi, regarde-moi et laisse moi te raconter la vie que j'ai tant aimé vivre... Ma vie mais aussi la vie d'un autre..."



TheCharly57
présente:


NE JAMAIS PENSER AU PASSE SOMBRE... DE NOTRE HISTOIRE



un Rp imaginé et rédigé par TheCharly57



"Par quoi commencer ? Où plutôt comment commencer ?
Par la création de Rivéria ? Par mon exil de Trykomine ? Cela n'aurait peu de sens... Ce serait comme commencer un vieux grimoire sans lire le premier chapitre ! Je ne pense pas devoir te raconter entièrement cette histoire, mais je vais le faire, pour toi mais aussi pour que cette histoire ne soit pas oubliée et qu'elle continue à exister..."


Charly et son fils étaient à présent assis au coin du feu, l'un dans le somptueux lit de Rivéria, l'autre recroquevillé dans un siège, une couverture en laine de mouton posé sur lui. Que l'hiver était rude en ces temps de tristesse à Rivéria ! Charly prit le bol en terre cuite que son fils lui tendait voilà maintenant quelques minutes... Le vieux Charly n'avait plus tous ces réflexes d’antan, malgré qu'il arrivait encore à se dresser suffisamment de son lit pour admirer par la fenêtre poussiéreuse, les échafaudages de la cathédrale rivérienne qui était à présent terminée en extérieur. Sa flèche centrale rayonnait sous le soleil timide de cet hiver et Charly pouvait encore l'aperçevoir, cette flèche, pour laquelle il était grimpé seul, entre le vent et la pluie, pour arriver au sommet après 2 heures d'escalade...

Mais revenons aux faits, Charly but une gorgée du thé que Madame Jasper venait de préparer spécialement pour lui...
Charly toussota quelque peu et parla, en tout essaya de parler de la façon la plus claire possible, en s'adressant à son fils, et commençant avec ces mots:


Charly: "Qu'est-ce que la vie mon fils ? A quoi sert-elle ?"

Le fils croyant qu'il allait continuer, répondit sur le tas:

Fils: " Mais père, c'est lorsqu'on vit tout les jours !"

L'ampleur de la question était telles, que le fils savait qu'il se  confrontait alors un peu face à un immense mur lisse. On ne sait trop par où s'y prendre ! Le père reprit:

Charly: "Fils, la vie n'est pas seulement la naissance, l'enfance, la vie d'adulte puis la mort... La vie c'est l'enchaînement de multitudes de situations, c'est aussi la façon la plus simple de dire qu'on est vivant, qu'on existe ! Chaque jour se révèle plus novateur et plus instructif quant à notre personne. On en apprend toujours plus, mais sans forcément en savoir davantage, pouvons-nous tout savoir ? Ce que tu peut être sûr, c'est que tu sais qui tu es toi, mais sait-tu au moins qui nous sommes ? Qui suis-je vraiment ? Aimerais-tu vraiment savoir de quoi retourne toutes ces questions ?"

Le fils savait qu'après ces mots, il serait différent, différent de ce qu'il aurait pu être avant ce moment, où différent de qu'il avait pu être. Soudain, un frisson traversa son corps d'une hardeur si vive, qu'il finit par oublier tout l’environnement alentour: le feu de cheminée, le thé ou encore les belles tapisseries ornées d'or et de motifs, il s'installa alors dans ce siège si rude comparé au lit de son père, mais qu'importe, il savait qu'à partir de maintenant, tout allait changer...

Charly: "C'était il y a très longtemps, mais souvent on commence les histoires par "il était une fois" où bien "Il fut un temps" mais comme je n'ai pas trouvé plus original, je vais dire que c'était il y a très longtemps, et je ne ment pas ! C'était il y a si longtemps que peu de monde peuvent encore le raconter de nos jours...
Il pleuvait, comme bon nombre de fois où je regardai par la fenêtre de ma hutte, mais cette fois-ci était différente... C'était la première fois, la première fois où je vit, loin dans le vent glacial d'automne, les premières flaques d'eau qui recouvrait le sol. Je ne sais pas ce qui s'est passé ce jour-là, mais lorsque je me suis retourné, je savais que quelque chose avait changé en moi, quelque chose qui ne rechangerai jamais."


"Je descend alors de ma chaise que j'avais délicatement posée près de la vitre, mais discrètement pour que ma mère ne m'entende pas depuis la cuisine. Je remet alors la chaise à sa place et commence à m’habiller pour aller manger. "S'habiller" est un grand mot: de pauvres escarpins en peau de vaches, vestes de laine et pantalon de je ne sais même pas quoi...
Je dois me dépêcher sinon maman va encore se fâcher, et voilà que la porte s'entre-ouvre... Mais ce n'est pas la silhouette de maman, ni celle de papa qui se remarquait avec son dos courbue... C'était quelqu'un d'autre où plutôt la silhouette de quelqu'un d'autre, une silhouette plus grande, plus imposante, qui se distinguait de par ses grands membres, qui s'écoulait du corps comme une corde sans fin. Au début je ne remarque rien, puis je sent que quelque chose ne va pas, et là ma tête tourne, le sol tremble, je ne vois plus mon lit, ni ma chaise, ni le carreau de la fenêtre où il restait de la buée due à mon souffle... Je ne vois plus rien, je ne sais même plus si c'est un rêve où un simple malaise, mais quelque chose me confirma que non..."


-----

Quelques années passèrent... Les gens changent, mais certains souvenirs restent. On dit souvent cela, mais lorsque tout change du tout au tout, comment le décrire ?

-----

Le père avait maintenant fini sa tasse et commença vraiment son récit, mais il avait toujours cette hésitation, toujours ce frisson, cette peur de raconter ce qui ne devrait peut être pas l'être. Mais il continua:

Charly: "Je suis allé cultiver les carottes du soir. Cela fait maintenant près de 5 longues années que je suis dans ma maison au bord du lac. Mais cela fait aussi plusieurs fois que j'ai rencontré ce chien abandonnée, ce pauvre animal perdu au milieu de la forêt. Je me souviens l'avoir rencontré dans cette forêt à coté de mon jardin. Il m'avait suivi alors ! Ils sont pas si bêtes comme animaux enfaite ! Je l'ai alors récupéré, je l'ai adopté, nourris, entretenu comme mon propre enfant, je me suis lié d'amitié avec lui, une amitié si forte qu'elle ne pourrait rompre...

Fils: "Mais père, il s'est passé quoi entre ce moment et lorsque tu était petit ?"

Charly: "Attend, soit patient fils, tout arrive à point, à qui sait attendre ! J'ai donc vécu paisiblement pendant quelques années dans cette cabane de pécheur que j'ai réaménagé. Mais il s'est passé quelque chose..."

Fils: "ENFIN ! Une embuscade ? Une bataille ? Des morts ?"

Le fils se prit une claque monumentale de son père, qui le coupa net dans ses exclamations:

Charly: "Tu apprendras fils, que la précipitation ne mène à rien ! Et puis pourquoi couper ton pauvre vieux père ? Ecoute-moi tant que tu peut, bon sang !"

Le fils savait que maintenant, il devait se taire jusqu'à la l'entière fin du récit de son père...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UChqLbZLFQtk7oWysrSS7qRA

TheCharly

avatar
Zombie
[MAJ]

Mise en ligne du 1er chapitre au cours de la semaine du 20 Octobre.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.youtube.com/channel/UChqLbZLFQtk7oWysrSS7qRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum