Forum Officiel du Serveur Minecraft Français Elandora


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Un Nouveau Départ:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Un Nouveau Départ: le Dim 22 Déc - 14:24

Navari

avatar
Araignée
A son habitude, Navari se promenait seul la nuit dans la foret sans escorte. Les créatures des ténèbres qui arpentaient la nuit a la recherche d’âmes innocentes ne se préoccupaient pas de lui et le mercenaire ne cherchait pas a connaitre la réponse, meme si il en avait une petite idée. Le froid mordant ne semblait pas l'atteindre, il marchait sans but regardant autour de lui sereinement en dévisageant les monstres qui passaient a proximité. Il portait une légère armure de cuir recouvrant une tunique de tissus bleu cyan caractéristique des mercenaires. A sa ceinture, on distinguait un fourreau cachant une lame de couleur noire avec un pommeau en ivoire, une fusée couleur acier et une garde en or le tout formant un blanc pure. Cette lame, Navari avait grand mal a s'en débarrasser car sa plus grande caractéristique était qu'elle était magique, hantée par une force sombre et maléfique qui en faisait un lourd fardeau pour son porteur. Elle avait une conscience propre et n'avait d'envie que de faire le mal, tuer et souiller. Navari luttait chaque jour par son emprise sur lui et, jusque la, il s'en était bien sortit. Perdu dans ses pensées, il n'avait pas remarquer une minuscule lueur jaune se rapprocher de lui. Bientôt il en eu une deuxième, puis une autre. 5 lueurs se trouvaient autours de Navari qui fut alerté par son épée d'une autre présence magique. A ce moment, les lueurs prirent une forme humanoïde. Des avatars de lumière jaune et magique sans visage entourait le mercenaire. On ne pouvait distinguer sur eux que leur sexe, il n'avaient pas d'habits apparents et étaient tous en possession d'arme, épées boucliers ou armes a deux mains, elles aussi recouvert d'une lueur d'or. Les monstres avaient disparut, Navari était donc seul face a 5 apparitions. Sombre-Lame, l'épée de Navari, murmurait a son porteur dans d'innombrables langues son impatience du combat, elle allait enfin pouvoir se nourrir. Navari dégaina donc sa lame et se mit en en position de garde. A ce moment, l'un des avatars munit d'une hache a deux mains se lança sur lui tel un aigle pour le pourfendre. Mais a la seconde qui suivi, il tomba par terre trancher en deux par la taille et son corps disparut. Alors les autres avatars firent de même que le premier. Navari accueillit le premier en lui transperçant le corps a l'endroit du cœur, le deuxième allait le frappé dans le dos mais Navari fit une roulade d'esquive et avant que l'avatar puisse faire une autre offensive, Navari d'un geste vif lui trancha la tête. Mais en se retournant, il reçu en coup au visage qui le mit a terre. Il se tordait de douleurs, la main sur la plaie et beaucoup de sangs coulaient. Les 2 dernier avatars ne perdirent pas de temps et s’apprêtèrent a lui donner le coup de grâce. Navari esquiva au derner moment et repoussa d'un coup de pied un des avatars et l'autre par un coup de sa lame qui lui trancha un de ses bras. Le mercenaire était donc debout, face a ses 2 ennemis. Navari comprit qu'il fallait passer aux choses sérieuses, et soudain, une forte puissance magique émana de lui, troublant les apparitions. Bientôt, le mercenaire avait un teins beaucoup plus pale et sur son visage on voyait se dessiner les traces du coups porté par l'avatar. Une balafre passait sur son œil droit a la pupille, d'habitude verte, de couleur rouge et idem pour l’œil gauche. Un aura sombre apparut subitement et quelques secondes après, il s'élança et trancha en deux verticalement un des avatars et de suite trancha la tête du dernier en un éclair. Il regarda autour de lui, plus rien hormis un vortex sombre qui apparut lentement devant lui. Un autre avatar, cette fois noir, sorti du vortex. Il s'avança lentement vers Navari, puis après quelques seconde s'adressa a lui:

- Je vois que tu a enfin fais connaissance avec les étoiles, comment les trouves-tu?

Le ton sarcastique de l'avatar sombre ne plus guère a Navari, mais celui répondit, d'un ton neutre:

- J'ai connus mieux comme première rencontre. Mais la deuxième peut-être pire, n'est-ce pas Ténèbres?

- Surveille ton langage, je te pris. Tu as de la chance que je ne t’oblige pas a t'agenouiller devant moi, j'ai horreur de cela.

- Pas très surprenant venant d'une entité qui est sensé mener le monde a sa perte....

- C'est plus compliquer que cela, vois-tu. Jadis nous étions plus puissant et nous faisions se que bon nous semblaient, mais les étoiles sont arrivées et ont revendiquées ce monde. Elles se sont qualifiées de divinité et ont introduit leurs règles. Bien sur nous nous sommes battus contre elles mais elles avaient gagnées trop de puissance bien trop vite et nous fumes bannit de ce plan.

- Vous avez donc besoins de moi pour que je fasse votre sale boulot a votre place? Franchement je me demande pourquoi je continu a être comme sa.        

- Je crois que nous en avons discuter tout deux, c'est ton destin. Tu es choisis, tu es notre champion et tu es destiné a nous servir pour répandre les ombres sur ce monde.

- Et bien dans ce cas, je changerais le destin. Et croyez moi que je vais faire tout on possible pour vous bottez les fesses et que vous retourniez d'ou vous venez. Trouver un autre larbin pour sa!


La Ténèbres se tut pendant un moment. Navari se demandait quel réaction elle aurait. Peu après, elle répondit:

- Soit, ce n'est pas grave nous y arriverons sans toi. Mais sache que tu ne peux pas renier ta vrais nature, retiens bien cela.

La Ténèbres était sur le point de repartir par le vortex quand Navari l’interpella:

- Si se n'est pas trop indiscret, comment vous allez faire sans moi pour conquérir ce monde et vaincre les étoiles?

- Ce monde est remplit d'adeptes des Ténèbres et de l'ombre. Tu n'étais pas notre seul atout, il y en a un autre tout aussi puissant que toi, peut-être plus mais plus facile a manipuler. Tu le rencontreras bientôt a mon avis.

- Et qui est-ce?

- C'est l'empereur Gostcham, dirigent de l'Empire de Keiron.


Et sur ces mots, Elle disparut dans le vortex.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Un Nouveau Départ: le Sam 28 Déc - 1:39

Navari

avatar
Araignée
Une semaine passa. Le Mercenaire était assit sur une chaise, dans son bureau. Il avait les yeux fermés, le visage vide, quelques rides qui n'étaient pas la avant. On pouvait aussi remarqué une balafre sur son œil droit, causé par son récent combat avec les entités des étoiles. Il n'en avait pourtant pas perdu l'usage mais sa pupille resta de couleur rouge. Navari pensait, se remettait en cause lui et ses agissements. L'idée que son destin était tracé et impossible a changer le rendait malade, condamné a un sort prédéfini par des choses qui se disent au-dessus de l'humain et des règles.
"Il faut que je change de voie, rester a ce statut ne m'apportera rien de se que j'attend..."
L'épée a sa ceinture lui semblait brûlé sa peau a travers ses vêtements, elle sentait le trouble chez son porteur. Une énorme pression s’abattit sur Navari soudainement. Que fallait-il faire? Que faut-il penser? Que faut-il croire?
Il était presque sur le point de succomber a la pression quand un de ses homme fit irruption dans la pièce en criant:


-Maître! Maître! Une patrouille portant l’étendard du Roy s'approche du repaire. Elle ne compte pas plus d'une vingtaine d'hommes et ne semble pas avoir de but offensif.

Navari se redressa subitement, se leva en vitesse, prit son armure et dit:

-Préparer les hommes, je veux 5 archers dans les arbres et 20 autres avec moi! On va voir se qu'ils nous veulent.

Il était encore sous le choc mais reprit vite ses esprits avant de
demander:


-Quel genre d'unité est-ce?

-Pas plus de 5 unités d'élites et des unités régulières pour le reste.

Navari ne répondit pas, il savait quoi faire. En sortant, il fit mettre les archers dans les arbres et il resta a terre avec ses hommes, attendant la patrouille. Elle ne mit pas longtemps a venir. Les soldats étaient vêtus d'armures en fer, bien équiper, coloré de mauve la ou le tissus apparaissait. Un homme s'avança, équiper d'une armure noire mais désarmer avec un parchemin dans la main. Il s’arrêta a mi-chemin entre sa troupe et celle des mercenaires mais Navari le rejoignit aussi-tôt. Les archers embusqués étaient parés au moindre signal a décocher leurs flèches sur la troupe Marodienne et la pression augmentait au fur-et-a-mesure que Navari avançait. Quand les 2 hommes se trouvèrent face-à-face, le soldat salua le mercenaire etprit la parole:

-Bonjour, je suis bien en présence de Navari "Le Lion Doré" , fils de Navaaa et chef des mercenaires?

Navari acquiesça d'un mouvement de tête, sans dire un mot. Le soldat continua:

-J'ai ici une missive du Roy en personne adresser a vous. La voici.

Il tendit le manuscrit enrouler sur lui même a Navari, celui-ci le prit et le déroula et lut:

Au Chef et dirigeant de l'illustre Guilde des Mercenaires, Navari, fils de Navaaa,

Nous avons connaissance de la situation actuelle précaire dans laquelle se positionne la Guilde des Mercenaires. La Guilde et ses agissements hors-la-loi commis au sein de toutes les nations n'est pas bien vue de la part desdites nations. Bientôt les dirigeants prendront des mesures et utiliseront la force pour se débarrasser de votre groupe armé. Étant des hors-la-loi, vous n'avez, hélas, pas de couverture politique, ce qui vous coupe de tout soutien de la part d'une tierce nation. Par conséquent vous seriez condamnés à vous établir dans des terres vierges, vous isolant encore plus du reste du monde.
Faisant état de cette situation, le Royaume de Marodia vous fait à vous et à votre Guilde une proposition. Nous proposons que vous vous vassalisiez à la Couronne Marodianne. Afin que ce statue convienne plus à votre personne, vous deviendriez un vassal aux attributs différends de nos autres vassaux. En tant que Seigneur de Guerre vous seront confiés des terres afin de vous établir, vous et vos gens. Votre Guilde et vous acquériez la nationalité Marodianne, vous assurant ainsi une couverture politique. En tant que vassal de la Couronne Marodianne vous bénéficieriez de la protection du Royaume en cas d'attaque sur vous, conformément à l'article douze de la Charte Royale. Nous vous garantissons également l'amnistie, vos méfaits commis jusqu'à ce jour au sein du Royaume vous sont pardonnés. En échange de tout ceci, vous vous engagez à ériger une forteresse sur les terres qui vous seront confiés, à lever et entretenir une armée permanente, ainsi qu'à user selon notre demande de tous vos moyens militaires et logistiques en cas de guerre déclarée ou conflit armé.

Veuillez nous faire parvenir une réponse qu'elle soit négative ou affirmative par l'intermédiaire des émissaires porteur de cette missive. Sachez aussi que toute action tentée contre ceux-ci aboutira inéluctablement à votre propre perte.

Avec l'expression de nos salutations au Lion Doré.

Roy Eckwan II de Marodia, de la Maison Delvain


La fin du document portait l'emblème des Delvains, une tête de loups et le sceau Royal.

Navari resta perplexe, il avait une chance d'en finir avec tout sa, de cette vie dont il ne voulait plus, pour tourner la page. Un léger enthousiasme atteignit Navari mais il connaissait la raison de cette décision. Marodia devait faire face aux autres puissance et tentait de réduire le nombre de ses ennemis potentiels. Une tactique payante vu que le Duc Toron et l'empereur Claw se sont rallier a Marodia. Le plus sage était donc d'accepter. Il leva la tête vers le soldat, visiblement impatiens d'en finir, et lui rendit le parchemin en disant:


-Soit! Dite a Eckwan que je lui ferait parvenir ma réponse dans très peu de temps.

Le soldat fit une légère grimace avant de reprendre le parchemin, peut-être du fait que Navari ait évoquer le Roy d'une façon familière. Mais il salua le Mercenaire et fit signe a la troupe de repartir avant de saluer Navari une dernière fois.
Navari fit de même et entra dans son bureau avant de s'endormir profondément.

Voir le profil de l'utilisateur

3 Re: Un Nouveau Départ: le Dim 16 Fév - 11:58

Navari

avatar
Araignée
La chose se passa très vite. Moins d'une semaine après la réponse positive, Navari fut gracié ainsi que tout ses hommes. Il se vu attribuer une terre boisée et riche mais éloigner de
Nouvel-Ecensor, quoique cette idée ne pue que lui plaire, loin des complots et de la pression royal. Très vite Navari prit plaisir de son nouveau statut et s'empressa  de construire une ville digne de lui. Mais les débuts furent très difficiles en raison de la grande présence des créatures dans la région. Était-ce normal? Était-ce une manigance du Roy ou une force maléfique qui se jouait de lui? Il n'en fit que très peu attention et commença  a bâtir une énorme muraille, une perte de temps. Le chantier n'avançait pas plus qu'il perdait d'ouvriers alors un fort fut rapidement construit, très peu esthétique avec un misérable confort, mais solide. Bientôt, les monstres furent tous repoussés malgré les innombrables assauts et, avec l'aide du Roy, la région fut pacifiée. A cette nouvelle, les premiers paysans venant de la capital s'installèrent aux alentours du fort, il fallait donc prévoir des aménagements. Cela prit encore une fois plus de temps que prévu car la guerre reste quelque chose de courant en Elandora.
Navari lui se fichait pas mal des querelles des ducs et du Roy même si s'était son rôle d'aider la Royauté. Il ne participait pas vraiment aux guerres malgré que son talent d'escrime qui surpassait bon nombre de chevaliers et trouvait toujours une excuse pour ne pas prendre par au combat. Il allait rarement aux fêtes et aux événements, juste quand il y était vraiment recommander de venir. En vérité, le monde pouvait bien s’effondrer devant lui, il serait capable de ne pas bouger le petit doigt. Lors des périodes de paix, le seigneur s'attela a la construction de son royaume et l'administrait. Son passé de renégats vu accorder a cette terre une grande liberté ou jeux d'argents et débauches allait en bon entrain mais l'autorité de la couronne était bien présente et la lois régnait tout de même, le Roy s'avait se faire respecter par ses sujets même par les plus farouches, un grand talent sans doute.

Par la suite, le temps passa. Les guerres et autres coups politiques ne préoccupaient toujours pas Navari. Peu a peu, reclus dans son château, il devint un homme de lettres et de logiques et abandonnait peu a peu son esprit guerrier qu'il enfouit au plus profond de lui. A ses 46 ans, Navari n'avait pas vraiment de grandes ambitions juste a vivre simplement et loin des tumultueux combats guerriers ou politiques. Sa jeunesse n'était pour lui que de souvenirs malheureux et triste malgré certains moment ou il était avec ses anciens amis, disparut, morts ou bien parti vers d'autres rivages. Sa vie n'était plus que ruines et il se souvint encore lorsqu'il était un jeune garde royal au temps du vieux monde, la ou tout se qu'il a connut avait été réduit en cendres. Il était l'un des derniers a être la, a se souvenir quand tout a basculer mais il ne s'en vantait pas, et il n'y avait rien de glorieux a avoir survécut. Navari n'aimait pas vivre dans le passé mais le monde se base sur le Présent, le Passé mais jamais l'avenir. Tant pis, comme l'avait dit les Ténèbres le monde sombrera par la bêtise des hommes et même les étoiles ne pourrons rien y changer, c'est ainsi.

De sa chaise, Navari se leva et d'un pas lent, sorti du fort et prit un cheval. Les gardes et les habitants le saluait lorsqu'il passait et il leurs rendait le salut. Très vite, il se rendit sur la route de Nouvel-Ecensor rejoindre sa résidence. Il arriva a la porte du dragon, porte que Navari admirait par sa grande architecture, et se mit en route pour le cartier d'Autrerive. Les rues de la capitale étaient bondées par les passants mais juste pour avoir une circulation fluide. Le seigneur regarda autour de lui. Plusieurs bâtiments avaient été démolis laissant des terrains vagues en plein centre ville. La garde était très présente et les cris des commerçants faisaient toute l'animation de la ville. Nobles et paysans se promenaient librement et prêtres et hommes religieux répandaient la parole des étoiles. Très peu de gens faisaient attention a Navari, les rares sont ceux qui se souviennent du maître de la guilde, en bien ou en mal, le tueur du dragon, l'un des combattants du Wither, l'un des hommes les plus riches du Royaume. Le seigneur avait été en somme oublier, lui et ses exploits d'antan mais il s'en fichait. Arriver a destination, il descendit de cheval. Une troupe de chevaliers passa en trombe devant lui en criants:
"Laisser passer la reine, écartez-vous!".

- La reine....

Il se souvint alors du mariage, la reine MelleAlice. Il ne l'avait croiser que rarement, tout comme le Roy, mais elle semblait être une femme forte en plus de sa grande beauté. Mais Navari reprit son chemin et entra dans sa maison. Il allait y rester quelques mois le temps de régler quelques affaires administratives et il espère ne pas avoir a faire autre-chose que sa.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum