Forum Officiel du Serveur Minecraft Français Elandora


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Que l'Aube soit sombre !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Que l'Aube soit sombre ! le Dim 24 Nov - 14:03

Toron

avatar
Admin
La vallée fut rapidement inondée de soldats, mais en son for intérieur Sinnik savait qu'ils ne marcheraient sur Frilanka qu'à midi, lorsque le soleil jouerait en leur faveur, aveuglant ses hommes. Ce Duc montrait encore une fois que ce n'était pas un abruti. Dommage qu'il soit trop orgueilleux pour capituler vivant, Sinnik était certain qu'il aurait fait un très bon général à son service. Les bannières d'Épinedor et de la maison des Toringiens se levèrent au vent. Sadyyk, le Capitaine des Dragons Noirs grinça des dents aux côtés de son maître :
- Quel idiot. Bwenn se réclame donc toujours comme l'héritier de Toron. Son "maître spirituel" ne vaut pas toute cette admiration et cet acharnement.
- Les Dragons Noirs sont prêts Sadyyk ? Cette bataille doit-être décisive, elle nous ouvrira les portes d'Épinedor. Ne me déçois pas.
Le Capitaine abandonna son air hautain et déclara d'un air sérieux avant de s'éloigner :
- Oui Maître. Les Dragons Noirs anéantiront l'ennemi.
Sinnik soupira, Sadyyk méritait son poste pour ses stratagèmes brillant mais il sous-estimait toujours autant ses ennemis. L'Empereur de Cya resta encore un instant sur le remparts de la minuscule forteresse de Frilanka. Dernier refuge du régent et de tous les nobles marodians avant leur mort. Toute la marmaille des Delvains, des Toringiens et des Areksars y était passé, rien ne pourrait plus l'arrêter et il espérait bien achever la conquête de Marodia avant que ne débute la quinzième année de guerre. Les Dragons Noirs furent les premiers à se placer, le terrain accidenté de toutes parts ne jouait pas en leur faveur, les Épinedoriens en profiteraient. Sadyyk les positionna de façon classique, trois ligne de trente hommes chacune armés de leurs Fusains Énergétiques, sortes de longs bâtons de fer creux. La première ligne tirerait, puis la seconde et enfin la troisième. Ensuite viendraient les soldats auxiliaires. Aucun n'était Caslyannais, mais la manipulation mentale en avait fait de parfaits petits toutous. Sadyyk en plaça deux mille sur chaque flanc des Dragons Noirs. Ils se lanceraient corps et âmes sur l'ennemi dès les trois premières salves tirées mais seraient ensuite autant à la merci que les Marodians aux tirs amis. Pour compléter tout ce dispositif une quarantaine de Dragons Noirs se tenaient également sur les remparts armés de leurs fusains énergétiques. Sinnik fut rassuré, les Marodians et leurs armes primitives n'avaient pas la moindre chance de vaincre. Sinnik le sombre ne s'attarda pas plus longtemps sur les lieux de la bataille. Il disparut dans un nuage de fumée noire et d'étincelles.

Bwenn rejoignit la première ligne de son armée et caracola devant eux sur son grand hongre brun. Il se rappela un instant les décennies passées aux côtés de son Duc. C'est avec la rage qu'il combattait depuis sa mort, alors que lui même ne craignait plus qu'Ishir vienne lui ôter la vie. Malgré les soixante-ans qu'il aurait dû paraître son visage était celui d'un jeune homme d'une trentaine d'année. Rumeurs & légendes ne tarissaient plus à ce sujet. Tantôt on disait que c'était un démon aussi vil que Sinnik le sombre, rendu immortel en buvant du sang d'hommes, tantôt qu'il était béni par les Étoiles et que les ancêtres leur avaient accordé la vie éternelle afin d'anéantir les serviteurs d'Ishir. Quoi qu'il en soit, la vérité ne résidait dans aucune de celles-ci. Bwenn filait comme le vent devant ses soldats, l'épée haute, à son passage les hommes tapaient sur leurs boucliers avec leurs épées, haches et autres piques en criant :
- Marodia ! Marodia ! Marodia !
- Épinedor ! Épinedor !
Bwenn s'arrêta au centre de la première ligne où l'attendait Leoran, un des généraux d'Épinedor. Le soleil venait d'atteindre son zénith, sonnant sans le savoir le début d'une bataille qui verrait des milliers de victimes. Le destrier de Bwenn se détacha de quelques pas de la masse compacte :
- Hommes d'Épinedor...
Il leva son épée bien haute au-dessus de lui, la lame brilla un instant alors que tous la fixaient, même leurs ennemis.
- En avant !!
Bwenn connaissait désormais par cœur la stratégie des Caslyannais, tout était donc prévu pour faire reculer l'ennemi par-delà le canal de Frilanka. Il se promit que Sinnik se rappellerait toute sa vie cette défaite. Bwenn menait le centre de la troupe, composée essentiellement d'hommes à pieds, elle encaisserait la majorité des tirs Caslyannais et subirait le plus de pertes, elle n'atteindrait sans doute même pas l'armée adverse mais ce n'était pas grave. Leoran menait le flanc gauche, et son frère Zatar le flanc droit. Chaque flanc était composée de cinq mille cavaliers que l'ennemi n'avait jusqu'ici pas pu voir puisque dissimulés par les replis du terrain. C'était assez pour terrasser rapidement l'armée auxiliaire des Caslyannais une fois qu'elle se serait attaquée au gros de l'armée marodienne et totalement encerclée par la cavalerie. Les dragons noirs fuiraient dès que les cavaliers fonceraient sur eux, c'était évident.
La première ligne de Dragons Noirs se mit en position de tir dès que l'armée marodienne avança. Quelques secondes étaient nécessaires aux Fusains Énergétiques pour tirer.
- Maintenant ! Hurla Sadyyk, couvrant le vacarme des cliquetis mécaniques provoqué par l'usage des Fusains.
La première salve fut tirée de façon totalement synchronisée, trente orbes noires filèrent un instant dans l'air avant de s'abattre sur les Marodians. Les hommes hurlèrent et quelques chevaux hennirent, mais là où tombaient les orbes maléfiques, pas de corps ni de sang, seulement le sol carbonisé sur une demi-douzaine de mètres de diamètre. Malgré les pertes, les Marodians poursuivirent leur marche vers la mort. La deuxième et la troisième salve emportèrent elles aussi des centaines d'hommes sans pour autant ralentir la troupe. Les soldats auxiliaires se mirent eux aussi en marche, et très vite ils entrèrent au contact des Marodians, l'acier rencontra l'acier. Le sang coula pour la première fois du combat. Leoran et Zatar durent s'apercevoir presque au même moment que les flancs des Dragons Noirs n'était plus protégés car la même clameur s'éleva sur le flanc gauche et le flanc droit :
- Marodia ! Marodia !
Un raz-de-marée de cavaliers qui sembla sortir de nul part pour les Caslyannais s'abattit sur l'armée auxiliaire et l'encercla totalement. Une partie des cavaliers galopa même vers les trois lignes de Dragons Noirs.
- Repli ! Repli !!
Sadyyk s'égosilla mais en vain, moins de la moitié des Dragons Noirs était rentrée dans les remparts lorsque Leoran et Zatar effectuèrent la jonction de leurs deux petits groupes de cavaliers au pied de la forteresse avant de se retourner contre l'arrière de l'armée auxiliaire. Malgré la poursuite des tirs de Fusains depuis les remparts, l'armée auxiliaire se fit massacrer sans qu'aucun de ses soldats ne tente de s'enfuir ou de se laisser faire prisonnier. Le premier combat de la journée fut donc une réussite, les troupes marodiennes se retirèrent hors de portée des Fusains afin de préparer l'assaut contre la forteresse de Frilanka.

Voir le profil de l'utilisateur http://elandora.forum-gratuit.cc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum