Forum Officiel du Serveur Minecraft Français Elandora


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les Aventures de La Guilde des Mercenaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Navari

avatar
Araignée
HRP: Ce RP est un ensemble d'histoire par des personnages fictifs. Les récits sont construits par épisodes et adaptés en fonction des autres RP.

Episode 1-La Secte:

Un temps ensoleiller illuminait la façade du récent bâtiment de La Guilde des Mercenaires. Beaucoup de monde y affluaient: Combattants venus de loin pour intégrer la guilde, clients venus supplier de l'aide au plus vite ou simple citoyens venus boires et s’amuser. Au premier étage, le maître fondateur de la guilde Navari, était endormit sur son bureau remplie de paperasse. Mais la porte de son bureau s'ouvrit avec fracas, le réveillant en sursaut. Il reprit très vite ses esprits et regarda devant lui. Lucassa le maître en second de la guilde et Garagnel un jeune homme de 23 ans tout droit sortit des bas-fonds de la rue et aux anciennes activités sombres étaient entrés. Les 2 hommes étaient devant Navari quand Lucassa ouvrit la discussion:

- Désoler de te déranger dans tes occupations, dit-il d'un ton ironique, mais on nous a confier une mission de la plus haute importance et...

- Et c'est une raison valable pour venir me déranger dans mon travail?
Répondit Navari, exaspérer.

- La requête viens du gouvernement. Je crois que nous n'avons pas le choix.

Navari souffla, s'affala dans son siège et ferma les yeux. Il répondit, toujours les paupières fermées:

- De quoi s'agit-il pour que le gouvernement ait besoin de notre aide? Il peut bien se débrouiller sans nous non?

- He bien, depuis quelques temps une secte païenne s'est manifestée en ville et la garde retrouve de plus en plus de cadavre égorgés dans les ruelles. Ils n'arrivent pas a les attraper et on recenses une augmentation de la délinquance dans les quartiers de classes pauvres.

- Bien, bien, bien. Et comment va-t-on remédier a cela
?

Garagnel prit la parole:

- Je vais infiltré leur organisation, faire arrêter les principaux chefs et dissoudre la Secte. Sa vous va comme plan?

La dernière phrase de Garagnel resta dans la gorge de Navari, mais celui sourit et répondit:

-Parfait! Je vois que vous avez un plan qui tien la route. J'espère que cette histoire sera très vite régler. Sur ceux, vous pouvez disposés. Et qu'on ne me dérange plus!

Sur ces mots, Lucassa et Garagnel sortirent du bureau en claquant la porte. Alors Lucassa se retourna vers le jeune homme:

- Tu est sur de vouloir faire sa? C'est dangereux, tu aurais surement besoin d'aide.

- Ne t'inquiète pas, je suis la personne la plus qualifier pour cette mission.

- D'accord mais d'ici la, tache d’être discret d'accord?
Dans cette mission, tu peut bien perdre plus que ta vie.


- Oui, oui. Il s'éloigna de Lucassa et prononça discrètement: Je n'ai plus rien a perdre de tout façon...

Garagnel descendit les marches et se retrouva dans la salle principale qui grouillait de monde. Juste a coté de lui sur une table se trouvait 2 connaissances a lui. L'un était Tyron, un magicien talentueux, habiller d'une robe a capuche de couleurs bleu et blanche, qui effectuait des recherches sur des vieux artefacts. Face a Tyron se tenait Shor Lame-Noire. Un homme robuste et fiers, équiper d'une armure en fer et de deux épées a sa ceinture. Dès que Garagnel fut arriver, Shor le remarqua et l'invita a se joindra a eux:

- Gara! Rejoins-nous donc. Viens vider un tonneau de bière avec nous.

Garagnel refusa d'un mouvement de tête et s'empressa de sortir du bâtiment. Shor le regarda sortir et se retourna vers Tyron:

- Qu'est-ce qui va pas chez lui? Il avait pas l'air bien en tout cas.

Tyron, toujours pencher sur son livre, répondit:

-Laisse passer veut-tu? Il avait surement ses raisons, pas la peine de s'attarder dessus.

- Si tu le dit
, abrégea Shor d'un ton neutre.

Quelques semaines plus tard, la Secte qui sévissait dans Nouvel Ecensor traversait une période de crise, notamment par la perte de plusieurs dirigent arrêter par la garde ainsi que de plusieurs sabotage. Le dernier chef de l'organisation nommé Kalard, s'était réfugier dans une grotte un peu en dehors de la ville ou il menait a bien les contrats d'assassina. Son messager, dont-il avait entièrement confiance malgré sa récente arrivée dans la Secte, se prénommait Gara l'assassin par ses confrères, du fait qu'il ait remplie plus d'une vingtaine de contrat d'assassina et ait énormément contribuer a l'organisation. mais Gara n'en oubliait pas sa véritable mission, et prévoyait non pas de faire capturer Kalard, mais bien de le tuer. Un jour, Kalard convoqua Gara pour d'autres contrats a remplir. L'entrer de la grotte était bien cacher par l'environnement et garder par 5 hommes en cas d'intrusion. Gara se rendit a la grotte, y entra et passa la sécurité. Il arriva ensuite devant l'entrer de la chambre du dernier chef de la Secte. Il frappa, la porte s'ouvrit et Kalard apparut, le sourire aux lèvres.

- Entre, entre donc Gara, dit-il, tu prendra bien un petit verre de bière?

Gara refusa. Kalard avait toujours traiter Garagnel comme un ami, mais Garagnel s'en fichait. Soudain, alors que Kalard était de dos, Gara s'approcha en posant une question au maître des lieux:

- Dites moi monsieur, pourquoi avez-vous rejoins notre confrérie?

Sans se retourner, Kalard répondit:

- Rejoins? Hahaha! Vois-tu, c'est moi qui est fonder cette confrérie. Pourquoi? Pour l'argent, juste l'argent. Puis il se retourna. Et toi? Pourquoi nous a tu rejoins?

Gara patienta un peu, puis répondit tout doucement:

- J'ai rejoins la confrérie.... Pour la mener a sa perte. " C'est le moment" pensa-t-il.

En un éclair, il tira une dague de son dos et la planta dans le ventre de Kalard, la main sur sa bouche pour que personne ne l'entende crier. Mais il ne cria pas. Il tomba a genoux, le ventre ensanglanter. Avant de tomber et de mourir, celui-ci avait souris. Gara ne comprit jamais pourquoi. en quittant la grotte, il tua les 5 gardes et laissa la Secte sans chef. Celle-ci ne mit pas 3 jours avant de disparaître. Par la suite, Garagnel se rendit compte qu'il avait perdue sa propre humanité au prix de la gloire. Il fut récompenser, féliciter et admirer mais n'en retirait aucune satisfaction. Il ne serait jamais heureux comme avant mais il continuera a faire de son mieux pour ceux a qui il devait allégeance et gratitude.  

Voir le profil de l'utilisateur

Navari

avatar
Araignée
Episode 2- Les Morts-Vivants du Marais Noir:

Dans la  grande salle de La Guilde des Mercenaires, autour d'une table se trouvait Hijrul, surnommé Brise-Crane, un nordique blond et plus robuste encore que Shor assis a coté de lui. De l'autre coté de la table se tenait Garagnel, dégustant finement une bière et jouait de l'autre main avec un couteau. Les 3 personnages se vantaient des récentes missions accomplies avec brios, jusqu’à que Gara remarqua Tyron avec Lucassa, se serrant la main. Alors, le maître en second repartit de suite au premier étage, le diable aux fesses. Hijrul l'ayant remarquer interpella  le magicien:

- Hep, le magicien de second zone! On peut savoir ce que tu fait de beau?

Tyron répondit calmement et en souriant:

- On ma confier une quête très importante, il sortit le contrat sur papier de sa manche, je dois régler un problème de magie noir et de morts revenue a la vie dans le Marais Noir.

- Le Marais Noir? S'exclama Shor. Tu n'y arrivera pas tout seul, laisse quelqu'un venir avec toi au moins.


Soudain, Hijrul se leva alors qu'il venait de finir un tonneau entier de bière. Il s'essuya la bouche d'un revers de main et dit:

- Hahaha! Sa, une quête importante? Tu sais quoi? Je viens avec toi et cette mission sera vite régler!

- Si tu veut
, répondit Tyron ironique, mais si tu te fais tuer je n'y serais pour rien.

Hijrul s'approcha de Tyron. Il faisait d'une tête  de plus que lui.

- Moi, mourir? Je pense que tu ne ferait jamais le poids face a de pauvres brigands. A mon avis, tu me gênera plus qu'autre chose.

Un sourire malicieux se lisait sur le visage d'Hijrul, mais Tyron n'était nullement affecter par la prestance et l'odeur d'alcool du guerrier. Le magicien tourna les talons, fit quelques pas et sans se retourner, s'adressa de nouveau a Hijrul:

- Je part demain, rendez-vous a la porte sud vers 10 heures. si tu n'est pas la, j'y vais sans toi. Sur ceux, bonne nuit!

Et il sortit du bâtiment. Hijrul se tourna alors vers Shor et Gara  qui tout les deux haussèrent les épaules. Le nordique s'en alla d'un pas décidé et exaspérer.
Le matin, les 2 hommes se retrouvèrent a la porte sud de la ville avec leurs affaires et partirent en direction du marais. Après un peu plus d'une heure, ils entrèrent dans le seul village a la lisière du marais. Celui-ci était dévaster. Les maison avaient été incendiées, les animaux massacrés, les plantations ravagées mais aucun cadavre d'humain. Tyron pouvait sentir des traces de magies noires provenant des profondeurs du marais, mais Hijrul restait impassible sur le spectacle devant lui. Soudain, un bruit retentit derrière un buisson. Le nordique dégaina alors sa hache et s'avança prudemment du buisson. Arriver a quelques mètres, il lança:

- Qui va la? Qui êtes vous? Montrez-vous ou je vous tranche en deux!

Une petite voix frémissante répondit alors aux menaces:

- S'il vous plait aider moi, ne me faites pas de mal.

La personne sortit doucement du buisson, les mains en l'airs. C'était un simple paysans apeurer. Tyron s’approcha du paysans et lui demanda ce qu'il c'était passer. L'homme dit en bégayant:

- C'était horrible! Il y a 2 jours, des créatures démoniaques sont sortis de terre et sont venus nous dévorer. J'ai réussit a survivre mais je suis sur qu'ils ne sont pas très loin et...

Il n'eu pas le temps de finir sa phrase que plusieurs mains l'agrippèrent. Les mains appartenaient aux morts-vivants qui en quelques secondes, démembrèrent le pauvre paysans qui hurlait a l'aide. Après leur cour festin, les créatures se tournèrent vers les 2 aventurier, ceux-ci avaient déjà préparer leurs armes que Tyron envoya une boule de feux de ses mains sur les morts-vivants suivit par la hache ensorceler de Hijrul. Peut de temps après, les créatures étaient toutes réduites en cendre ou découper en plusieurs morceaux. Tyron pista ensuite les traces de magie au plus profond du marais. Plusieurs heures après et quelques embuscades de non-vivants et autres, les 2 mercenaires tombèrent sur un temple en ruine, le plafond s'étant effondrer. Dans les décombres, on pouvait apercevoir une lueur violette provenant d'une pière en losange sur un présentoirs en pierre. Tyron s'approcha de l'objet et l'étudia. Puis il se tourna vers Hijrul, l'arme sortit et décidément nerveux et s'adressa a lui:

- Je pense que cet objet est la cause du phénomène. Cette artefact ressuscite les morts. je vais voir comment on peut le désactivé.

-  Alors fait très vite, dit Hijrul d'un ton nerveux, parce qu'on a  de la visite!


En effet, plusieurs dizaines de morts-vivants venaient de sortir des bois sombres. Tyron voyant la gravité de la situation, s'activa a chercher une solution pour mettre fin a la malédiction. Quand a Hijrul, n'écoutant que son courage, il sauta dans une mêlée géante seul contre tous, tranchant les non vivants avec ardeur. Tyron, lui, cherchait la solution au problème, en vain. Il savait que Hijrul ne tiendrait pas longtemps alors il se résigna. Il fit quelques pas en arrière, prit une grande inspiration et, d'un mouvement de main, un orbe électrique s’échappa des mains du magicien et s’abattit sur l’artefact maudit avec fracas. Après cela, la pierre fut détruite et les créatures furent réduites en poussière.
Les 2 aventuriers reprirent ensuite le chemin du retour, avec l'un pour l'autre une complicité nouvelle et durable.

Voir le profil de l'utilisateur

Navari

avatar
Araignée
Episode 3- Entre deux fronts:

Du haut de son fort, Navari voyait l'armée du général Eckwan s’approcher des remparts de Nouvel- Ecensor. Beaucoup de monde lui avait demander pourquoi il ne prendrait pas parti dans cette guerre. Navari avait beaucoup de responsabilité comme celle de veiller a ce que la ville reste prospère et en paix. Mais il voulait éviter plus de massacre, pour lui le sort en était jeter. Le "président" autoproclamer n'en avait que faire de cette ville et la défendre seule était suicidaire. Que la ville soit gouverner par un roi, un empereur ou autre, seul la ville et ses habitants pour lui étaient importants. Un garde du fort rejoignit Navari sur la muraille:

- Monsieur, tout les mobiliers ont été transporter a l'abris comme selon vos souhaits. La guilde a été barricader et sécuriser et tout les mercenaires ont écouter vos conseil et son installés au fort.

- Bien tout ce passe comme prév... attendez! Quelqu'un est-il aller dans mon bureau?
D'un ton inquiet.

Le soldat hésita, puis répondit:

- Et bien, non monsieur. D'après mes instruction, les documents confidentiels ont bien été déplacer mais il doit bien rester quelques un de vos trophées.

Navari regarda fixement le garde, puis descendit en grande trombe les escalier vers la porte de sortit du fort. Le garde l'ayant suivit l’interpella:

- Monsieur! Que faite-vous?

- Je part pour la ville. je dois absolument récupérer un objet. Sinon, les conséquences pourraient êtres effroyables.

- Mais vous ne pouvez pas y aller, la bataille va bientôt avoir lieu! Vous n'aller peut-être pas en revenir vivant.


Navari s’arrêta dans son élan. Le garde avait raison. Si il y allait, il serait obliger de se battre et donc de prendre part au conflit, se qu'il ne voulait en aucun cas. C'est alors qu'une personne sortit de l'ombre, s'avança et dit:

- Si vous ne pouvez pas y aller, envoyer moi a la place.

Navari regarda dans la direction du nouveau venu.  C'était Vada, une jeune femme de 20 ans, séduisante, vêtu d'une armure en cuir. Son passé faisait maintenant d'elle une redoutable voleuse professionnelle. Navari s'adressa a elle:

- Je ne suis pas sur que cette mission soit pour toi.

- Voyons, vous doutez de mes capacités a passer inaperçu?


- Je ne doute en aucun cas de cela mais c'est bien plus qu'un simple vol.

Vada se mit a ricaner. Elle ne voyait pas en quoi cela pouvait être si différent. Toujours avec un sourire, elle reprit:

- Je pense que de toute façon, vous n'avez pas le choix. Il n'y a que moi qui puisse remplir cette mission. Et je devine que vous ne pouvez pas y aller vous même pour certaines raisons, je me trompe?

Navari soupira en fermant les yeux. Il n'avait pas vraiment le choix. Il emmena Vada dans un coin et lui expliqua son objectif:

- Bon. Ton principal objectif est de dérober l’œuf de l'Ender Dragon dans mon bureau. Cette œuf est très important. Si il est entre de mauvaises mains, se sera une catastrophe. L’œuf a aussi une particularité. Si une personne, différente de la première personne a l'avoir détenue, touche l’œuf celui-ci se téléportera aléatoirement. Je vais donc te donner des gants ensorcelés qui te permettrons de le transporter. Quand tu l'aura récupérer sans te faire repérer, tu sortira discrètement de la ville et tu me remettra l’œuf. Tu as compris?    
 
Vada acquiesça d'un mouvement de la tête. Elle sortit alors a cheval du fort en direction de la ville. L'armée royal n'était pas encore arrivée que Vada escalada les murailles de la ville. C'est alors qu'elle arriva a la place du dragon que l'alarme retentit. Elle traversa la place a toute vitesse et crocheta la porte de la guilde après avoir enlever les barricades. A l'intérieur, tout était sombre mais Vada voyait très bien dans le noir. Elle monta les escaliers prudemment et arriva devant la porte du bureau a Navari. La porte étant grandement sécuriser, elle mit plusieurs minutes avant de l’ouvrir. Dehors, elle pouvait entendre les cris des soldats au postes de combats. La bataille venait juste de commencer. Alors quand la porte s'ouvrit, Vada s’engouffra dans la pièce. Elle se mit devant l’œuf, mit ses gants et partit du bâtiment avec l'objet. Mais dehors, toutes les portes et les murailles étaient gardées par les soldats. Personne ne pouvait sortir de la ville. Elle décida alors d'entrer dans la maison d'un alchimiste. La elle trouva une potion d'invisibilité cacher sous un meuble, cette mixture étant interdite par la loi. Elle l'a bue, se dirigea vers la porte du dragon au sud, contourna la ville par l'est dans la jungle et pour finir traversa le monastère abandonner depuis peu par les moines. Arrivée au fort, elle remit l’œuf a Navari que le mit sous surveillance dans un coffre. Le lendemain, la ville de Nouvel- Ecensor était aux mains des royalistes du général Eckwan. Maintenant, Eckwan était le maître d'Ecensor et pour longtemps.

Voir le profil de l'utilisateur

Navari

avatar
Araignée
Episode 4- Les Bandits de Grand-Chemin:

Quelques jours après la prise de Nouvel-Ecensor, La Guilde des Mercenaires était en plein déménagement. La ville n'avait reçue beaucoup de dégâts au cours des combats ainsi que la guilde, mais il restait quelques chantiers a terminer. Navari c'était porter volontaire pour supervisé les travaux et rénovations. C'était donc a Lucassa d'organiser le retour a la guilde depuis le fort, ce qu'il ne manqua pas de faire en donnant les directives et criants les ordres. Mais lorsque Shor sortit du bâtiment de la guilde alors qu'il venait de déposer plusieurs meubles a l'interrieur, Lucassa s'adressa a lui:

- Shor, j'ai une mission pour toi!

- Laisse moi deviner, encore une mission de routine?


- On va dire sa. il y a juste un groupe de bandit d'une vingtaine d'hommes qui a profiter du grabuge d'il y a quelques jours pour s'installer sur la route entre la ville et Celoutata, un peu après la grande muraille. A peine arriver qu'ils font déjà du grabuge et attaque les rares voyageurs et commerçants. L'armée est mobiliser au cas ou il y aurait un autre assaut et on nous demande de régler le problème au plus vite. Pour cette mission je tiens a ce que tu emmène quelques personnes avec toi. Je sais que tu aime faire les choses a toi tout seul mais fait au moins une exception cette fois.

Lucassa donna le papier du contrat a Shor. Celui-ci l'examina attentivement, puis dit:

- Bon, c'est d'accord. De toute façon, j'ai déjà ma petite idée sur le groupe.

Puis il partit faire les préparatifs pour la quête. Quelques heures plus tard, 5 aventuriers se tenait devant Lucassa. Il y avait Shor le meneur de la mission, Hijrul, Tyron, Vada et pour finir Garagnel. Quand Lucassa leur donna le feu vert, ils partirent vers le nord en direction de Celoutata. Devant le passage pour passer de l'autre coté de la grande muraille se trouvait 2 gardes qui interpellèrent le groupe:

- Halte, qui va la? Demanda le premier garde.

- Je suis Shor Lame-Noire de la guilde des mercenaires et mes compagnons et moi aimerions pouvoir passer de l'autre coté pour le cadre d'une mission.

- Je suis désolée, commença le deuxième garde, mais vous faut une autorisation pour passer, quelque soit la raison.

- Une autorisation? Mais bien sur, tenez.


Mais lorsque Shor s’approcha d'eux, de chaque main il agrippa une tête des deux gardes et les entrechoqua avec une extrême violence, laissant les deux hommes s’effondrer par terre, inconscient. Puis Shor se retourna vers ses compagnons. Hijrul laissait paraître un large sourire aux lèvres, Garagnel avait un sourcil froncé, Tyron n'avait pas eu l'air d’apprécier la méthode employer et Vada quand a elle, restait indifférente. Le petit reprit alors sa route en direction du camp des bandits alors que la nuit venait de tomber. avec les talents de pisteur de Garagnel et Vada, le groupe ne tarda pas a repérer le campement. Celui-ci était composer de quelques tentes avec eux une vingtaine de brigands. Après un cours moment d'organisation, le plan était simple: Foncer dans le tas, frapper le premier et profiter de l'effet de surprise. Alors le groupe se mit en position et Shor cria:

- Pour la Guilde! Pour Marodia! Pour la gloire!!!

Et le groupe s'élança dans une furie meurtrière, prenant au dépourvut les bandits que ne firent pas long feu. a peine l'heure fut passer que l'endroit redevint calme, les cadavres des brigands jonchant le sol. La mission presque accomplie, le groupe retourna en direction de Nouvel-Ecensor. mais sur la route, un convoi de cavalier venant de Celoutata faisait route vers le groupe de Mercenaires. dès que le convoi était en vue Vada, qui était aux aguets, le repéra immédiatement. Le groupe se rangea alors directement sur le coté de la route, embusquer. Quand le convoi passa devant le groupe, Shor reconnue le blason de la République et le président Claw accompagné de son escorte. Shor ne savait pas si il devait intervenir ou laisser passer. Garagnel faisait signe de passer a l'action, mais Shor refusa et le convoi passa sans problème.
Après avoir attendu que les cavaliers soient loin, le groupe reprit la route. devant le passage, de la grande muraille, toujours garder par les mêmes hommes, Shor répéta son action de grande persuasion et le groupe retourna a la guilde.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum