Forum Officiel du Serveur Minecraft Français Elandora


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les Fondations de la République

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les Fondations de la République le Sam 8 Juin - 21:24

Toron

avatar
Admin
Sans doute que la République n'avait pas cet aspect immédiat et tranchant des ordres et invectives de la monarchie lorsqu'il y en avaient, lorsque le Roi daignait sortir de sa torpeur. La Première République n'avait même pas duré les 3 mois du premier mandat de son Président, Lirel Toron avait démissionné, sur un coup de tête diront certains, le fait est que Eckwan le Roi Déchu, s'autoproclama par la suite Président, ce qui ne sembla pas choquer les Marodians, peut-être las des bouleversements politiques. Il semble néanmoins que l'autoproclamation de l'ancien roi à la présidence fit rapidement retrouver au porteur de la Révolution toute sa motivation, il rassembla rapidement ses partisans et fit scission avec la République. Le soir même de la scission, sans que le moindre acte violent ait été commis, Eckwan Delvain démissionna abandonnant le pouvoir, la simple pression du peuple marodian suffit à redonner les rênes de la République à Lirel Toron.
Celui-ci ne se fit pas prier, il prit plusieurs semaines suite à ce coup d'état en bonne et due forme pour assembler dans la marie de Nouvel Ecensor ses plus proches collaborateurs. Plusieurs semaines de calme plat dans la ville, la vie même semblait s'y être arrêté. L'ancien Président revenu au pouvoir aboli la Première République et sa constitution, son Assemblée Nationale et son laxisme. La Constitution de la Première République avait été l'expression non pas d'un comité réduit de travail mais des points de vue divergents de nombreux révolutionnaires, il en avait résulté un fouillis à l'application lourde et hésitante. La Constitution de la Seconde République se voulut être donc la réponse, un système ordonné mis au point par un comité réduit, dont la composante principale du pouvoir est le peuple de façon plus directe et à l'application rapide et claire pour tous. Ainsi Lirel Toron s'était autoproclamé Président de cette Seconde République, son premier vote de confiance à l'Assemblée du Peuple, où désormais tout citoyen avait droit de vote, n'avait recueilli que 50% de votes favorables, et pourtant sa politique semblait être acceptée et vue comme nécessaire par le plus grand nombre.

Voir le profil de l'utilisateur http://elandora.forum-gratuit.cc

2 Re: Les Fondations de la République le Jeu 13 Juin - 9:48

Toron

avatar
Admin
Jacinto s'en était allé depuis plusieurs mois, au loin sur l'Océan, à la recherche du souffle marin revigorant de la haute mer. Lirel Toron restait anxieux, aucune nouvelle n'était venue et il ne rentrait toujours pas.

Le soleil de ce début d'été rendait l'air sec et chaud au Sharagon, la petite cité, bâtie sur la fortune de Jacinto et Toron les deux aînés de la famille des Toringiens, avançait moins rapidement ces derniers temps. Nouvel Ecensor était au cœur des occupations du Président depuis le coup d'état.
Tandis que des maçons installaient les grandes poutres pour la toiture de sa maison Toron restait pensif, il espérait que son frère reviendrait, il avait plus que tout besoin de lui. Désormais leur sœur Risa était partie bâtir sa résidence au loin et Jérémy ne sortait guère de l'enceinte de son château dans la capitale. La famille si unie et soudée qui avait construit le Manoir familial et en partie mené la révolution était éclatée, chacun avait poursuivi son chemin indépendamment des autres, Lirel espérait donc que Jacinto reviendrait au moins pour achever avec lui cette ville et le seconder dans la tâche de gouverner la République. Nombre de Marodians avaient quitté le pays. Nombreux étaient ceux qui avait suivi Timon et Ravyane vers l'inconnu, ils avaient fondé une ville indépendante du nom de Trykomine, dans le même temps des Marodians que Lirel avaient jugés nuisibles avaient été expulsés de la République, leurs biens saisis, en réalité, il n'existait pas de réel chef d'accusation contre eux, mais Lirel avait saisi l'opportunité d'abuser de l'échelle des sanctions pour ce qu'il estimait être des bonnes actions. Quant à Céloutata récemment annexée, des mouvements indépendantistes semblaient agiter la ville, Lirel savait que Marodia ne pourrait lutter si ceux-ci venaient à prendre le pouvoir, pas en perdant de nombreux citoyens et en ayant pas achevé la réorganisation interne de la capitale.

- Un problème Monsieur ? Demanda un ouvrier devant la mine pensive du Président.

- Non aucun. Poursuivez, je vais aller plus loin afin d'observer l'avancé des autres travaux dans la ville. Répondit Lirel.

- Comme vous voudrez.

Voir le profil de l'utilisateur http://elandora.forum-gratuit.cc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum